Vidéo

Quel profil recruter pour le Racing ?

Ligue 1
Vidéo
13 Janvier 2020 08h42

Vaincu 1-0 lors du "derby" de l'Est ce samedi soir pour le compte de la 20ème journée du championnat de Ligue 1, le Racing Club de Strasbourg s'est une nouvelle fois illustré par son manque de réalisme. Un réalisme qui fuit les Alsaciens depuis deux rencontres de rang désormais (0-0 à Reims et la défaite 1-0 à Metz). L'entraîneur strasbourgeois n'a pas caché son agacement concernant la finition de son équipe à l'issue de ce revers et a précisé que la cellule de recrutement recherchait actuellement un profil bien précis.

Ce qu'il manque aujourd'hui au Racing, c'est un joueur capable de faire la différence à lui seul. Il serait risqué de dire que le club n'a pas le besoin de recruter actuellement. Employer le terme d'obligation pour le recrutement est toujours un peu fort. Les dirigeants alsaciens ne devront pas recruter pour recruter mais devront bel et bien cibler le profil parfait pour venir ajouter une véritable plus-value à l'effectif strasbourgeois. Une défaite à Metz se vit toujours comme un gros caillou au fond de la chaussure et il faudra du temps pour effacer cette contre-performance face à une très faible équipe lorraine (aux yeux des supporters).

Hécatombe de joueurs

Comme précisé dans le TOP/FLOP de cette nuit, Thierry Laurey a tout de même dû composer son onze de départ avec une multitude d'absences. Mohamed Simakan, Anthony Caci, Dimitri Lienard, Sanjin Prcic, Lebo Mothiba, Nuno Da Costa et Ivann Botella manquent à l'appel actuellement. Sept joueurs dont cinq à vocation offensive, on peut donc comprendre le choix de du technicien d'avoir voulu démarrer avec un seul attaquant du côté de Saint-Symphorien. Il est vrai que le RCS rentre bredouille de ce déplacement et qu'il n'a pas trouvé la faille au cours de la rencontre, mais il est important de souligner que le club de la capitale européenne a eu les occasions nécessaires pour ouvrir la marque et pour s'imposer. Kenny Lala et Adrien Thomasson en première période et Alexander Djiku en seconde mi-temps. Un petit but aurait obligé Metz se sortir du bois, de prendre des risques et ainsi laisser des espaces aux Strasbourgeois. Malheureusement c'est sur la toute première occasion des Grenats que ces derniers ouvrent la marque. Un but contre le cours du jeu qui a eu le dont de gâcher tout le travail effectuer par la bande à Stefan Mitrovic.

Quel profil recruter ?

On pencherait bien évidemment vers le profil d'un attaquant. Un joueur capable d'évoluer à côté de Ludovic Ajorque et qui se situe dans un tout autre profil de jeu. Malheureusement le mercato hivernal n'est pas forcément à l'avantage d'un club tel que Strasbourg. Il s'agit d'un mercato d'appoint qui permet d'effectuer quelques ajustements mais qui voient aussi les prix s'emballer sur des joueurs en réussites. Il faut donc aller piocher un joueur en manque de temps de jeu et qui a déjà une certaine connaissance du championnat de Ligue 1 pour favoriser une intégration rapide.

Un nom qui ressort régulièrement c'est Majeed Waris. L'ancien attaquant du FC Nantes (2018-2019) a déjà joué avec le défenseur strasbourgeois, Lamine Koné. En effet, lors de la saison 2015/2016, les deux joueurs évoluaient avec Lorient. Le club breton terminait 15ème de Ligue 1 à l'issue de cette saison. Majeed Waris s'était particulièrement illustré en inscrivant 11 buts en 21 apparitions (Ligue 1). Ce qui lui avait permis de terminer à la onzième place du classement des buteurs dans l'élite du football français.

Un petit gabarit qui ne mesure "que" 1m71 (1m77 pour Kevin Zohi à titre de comparaison). Un joueur très vif, capable d'éliminer plusieurs joueurs sur un simple contrôle et qui possède une excellente pointe de vitesse. Son passage à Nantes n'a pas été marqué par un grand nombre de buts (cinq buts la saison passée), mais s'est distingué par des réalisations importantes telles que face au PSG (victoire de Nantes 3-2), Saint-Etienne (nul 1-1) et Angers (nul 1-1). On peut également souligner sa lourde frappe face à Rennes en Coupe de la Ligue la saison passée, une frappe ou la vitesse du ballon fut estimé à environ 120km/h.

Seul problème, Majeed Waris n'intéresse pas uniquement le Racing Club de Strasbourg. En effet, son voisin lorrain (Metz), serait également sur le coup. On peut cependant préciser que l'entraîneur des Bleus, Thierry Laurey, affectionne particulièrement son profil, et cela, depuis plusieurs saisons !

A propos de l'auteur

Jonathan Helbling

Co-fondateur du Direct Racing et d'Alsa'Sports, le sport c'est ma passion et je ne souhaite qu'une seule chose, vous la faire vivre au travers de nos sites en vous offrant l'information gratuitement !

Samedi 18 Janvier
16ème de finale de la Coupe de France

VS

18h00
Strasbourg
Strasbourg