Vidéo

Majeed Waris : Le baroudeur

Ligue 1
Vidéo
21 Février 2020 12h43

Arrivé en janvier dernier lors du mercato hivernal, nous sommes revenus sur la carrière de Majeed Waris dans l'Alsa'Sports Magazine de février (disponible en cliquant ici). La cellule de recrutement l’observait depuis plus d’un an, il est aujourd’hui un joueur du club. Présentation du nouvel attaquant du Racing Majeed Waris, un personnage aussi souriant que revanchard.

Né au Ghana il y a de cela 28 ans, Majeed Waris commence le football dès l’âge de douze ans. C’est au sein de l’académie Right To Dream que le natif de Tamale, au nord du Ghana tape ses premières balles. Dès 2008, Majeed Waris quitte le Ghana pour l’Angleterre et le modeste club de Forest Green Rovers en... Cinquième division. Un pari osé de la part du joueur, qui n’a pas hésité à traverser l’Europe pour un club modeste. Et le temps lui donne raison. En 2010, après deux ans à empiler les buts, 21 en 36 matches au total à Nailsworth (ville du club de Forest Green Rovers ndlr) la carrière de Majeed Waris prend un tout autre tournant. Considéré comme un futur talent, le club Suédois du BK Häcken lui offre son premier contrat professionnel. Bingo ! En Allsvenskan, le championnat Suédois, Majeed Waris se révèle pour de bon aux yeux de l’Europe. Avec le club de Göteborg, le polyvalent attaquant écrase tout sur son passage. Auteur au total de 29 buts en 62 matches avec le club Suédois, le Ghanéen est même auréolé du titre de meilleur buteur du championnat lors de la saison 2011/2012 avec 23 buts. Suffisant pour faire craquer le Spartak Moscou qui l’enrôle contre un chèque de presque trois millions d’euros.

Des difficultés à s’imposer en Europe

À Moscou, Majeed Waris effectue des débuts prometteurs mais au cours de la saison, il reste très peu utilisé. À la recherche de temps de jeu, le ghanéen pose ses valises à Valenciennes en janvier 2014 dans le cadre d’un prêt. Vient alors l’éclosion. Dans le nord de la France Majeed Waris marque les esprits et inscrit la bagatelle de neuf buts en seulement... Quatorze matches. Des statistiques affolantes qui remettent en confiance le joueur. À l’issue de la saison 2013/2014 le joueur rentre à Moscou mais cherche à partir, faute de temps de jeu. Nouvelle étape dans sa carrière et direction Trabzonspor pour Waris. Malgré la confiance de son coach d’alors, Vahid Halilhodzic, le ghanéen est trop irrégulier pour s’imposer sur la durée et quitte le club dès l’été 2015, à la recherche d’un nouveau challenge.

FC Lorient : le leader d’attaque

Après une seule saison en Turquie, c’est Lorient qui parvient à attirer le buteur dans ses filets pour quasiment cinq millions d’euros, ce qui reste à ce jour le plus gros transfert de l’histoire du club. Les tangos ont cassé leur tirelire pour Majeed Waris, lui va casser la baraque pour sa première saison. Associé le plus souvent aux côtés de Benjamin Moukandjo, le duo fait parler la poudre. Tandis que le camerounais termine meilleur buteur du club en championnat avec treize réalisations, Majeed Waris en inscrit lui 11 en à peine 21 matches. Lorient termine finalement la saison à la quinzième place et doit en partie son salut à son duo d’attaquants. Preuve de la reconnaissance des supporters, ces derniers élisent Majeed Waris joueur du mois à deux reprises en février et mars.

Lors de la saison suivante, en 2016-2017, le duo d’attaquants est reconduit et est toujours aussi efficace. En 35 matchs de championnat et malgré un démarrage poussif, son premier but n’arrivant qu’à la quatorzième journée, Majeed Waris termine la saison avec un bilan plus qu’honorable avec 9 buts et 4 passes décisives à son actif. Malgré cela, il ne peut empêcher la relégation du FC Lorient, le club s’inclinant en barrage face à Troyes.

Malgré tout, Majeed Waris continue de poursuivre l’aventure dans le Morbihan. Après une première partie de saison relativement terne, le Ghanéen est prêté au mercato d’hiver au FC Porto.

FC Porto puis Nantes, le coup de moins bien

Au terme de la deuxième partie de saison sous les couleurs des Dragons (le surnom du FC Porto ndlr), Majeed Waris n’a pas su s’imposer dans l’effectif. Après huit petits matches et aucun but inscrit, le Ghanéen change de club et rejoint... La Ligue 1 ! En effet le FC Nantes obtient le prêt avec option d’achat de l’attaquant. Auteur de cinq réalisations et six passes décisives en 33 matches de championnat, Waris ne convainc malgré tout pas les dirigeants Nantais. L’option d’achat, fixée à six millions d’euros est jugée trop onéreuse par les Canaris et le joueur repart pour le FC Porto, mais Sergio Conceição, l’entraineur du club ne compte malheureusement pas sur lui et Majeed Waris est cantonné à jouer avec l’équipe réserve.

2020 : Le renouveau sous les couleurs du Racing ?

N’entrant pas dans les plans de son entraîneur, c’est tout naturellement que le joueur cherche une porte de sortie. Cette dernière lui est offerte par le Racing. Suivi depuis longtemps par le club, Marc Keller et consorts n’ont pas hésité longtemps avant de transmettre une offre au club Portugais. Suite d’âpres négociations, le joueur est officiellement Strasbourgeois le 16 janvier 2020. Un prêt de six mois assorti d’une obligation d’achat de deux millions d’euros, voilà sous quelle forme Majeed Waris arrive sur les bords du Krimmeri. Dès sa première interview on a pu sentir le joueur désireux de jouer le plus tôt possible. Une détermination qui fait plaisir à voir et qui ne peut être que bénéfique pour le Racing. Le joueur possède des qualités intrinsèques indiscutables, et ne demande qu’à les montrer. Un réel pari de la part de Thierry Laurey et son staff, d’autant plus que l’attaque Strasbourgeoise est tronquée par les blessures cette saison ( Zohi, Da Costa ou encore Mothiba). Nul doute que Majeed Waris aura une belle carte à jouer sur le front de l’attaque. Auteur de 34 buts et 17 passes décisives en 105 matches de Ligue 1 le joueur connait parfaitement le championnat et ne devrait pas avoir besoin spécialement d’un temps d’adaptation. Waris réunit tous les critères de la bonne pioche, il ne manque plus qu’à prouver cela sur le terrain. La question est : Majeed Waris et le Racing, gagnant-gagnant ?

A propos de l'auteur

Jonathan Helbling

Co-fondateur du Direct Racing et d'Alsa'Sports, le sport c'est ma passion et je ne souhaite qu'une seule chose, vous la faire vivre au travers de nos sites en vous offrant l'information gratuitement !

Samedi 18 Janvier
16ème de finale de la Coupe de France

VS

18h00
Strasbourg
Strasbourg