67661921_653801218436786_6437664928798081024_n

Une victoire pour finir

Ligue 1
4 Août 2019 21h16

Pour son dernier match amical, le Racing a terminé sur une bonne note en s’imposant face aux pensionnaires de l’UNFP 3-2.

Sous une chaleur estivale et dans un stade relativement bien garni, les hommes de Thierry Laurey ont livré une prestation intéressante. Dans un schéma en 5-3-2 (ou 3-5-2) désormais classique et avec une charnière quelque peu expérimentale (Grimm – Aaneba – Branca, Lebeau et Bastian sur les côtés), le début de match était rythmé. Après deux premières incursions signées Ivan Botella puis Kévin Zohi, ce fut pourtant l’UNFP et un ancien de la maison, Billy Ketkeophomphone qui trompait Kamara (0-1, 10ème minute). Pas de quoi inquiéter les Strasbourgeois qui égalisaient dans la foulée par Zohi (1-1, 12ème minute), suite à un bon travail d’Ivan Botella. Benjamin Corgnet était tout prêt de doubler la mise mais Cédric Mensah sortait le grand jeu sur le coup franc du milieu du Racing.

Les deux gardiens se livraient un beau duel et enchainaient les arrêts : Kamara face à Doré ou Mensah face à Sissoko. Pourtant, ce dernier devait s’incliner juste avant la pause face à Botella, qui marquait en deux temps (2-1, 44ème minute). Le jeune attaquant était (enfin) récompensé de tous les efforts qu’il avait fourni lors du premier acte

La seconde mi-temps voyait les deux équipes faire tourner leur effectif. Côté strasbourgeois, la jeunesse prenait le pouvoir et montrait des choses positives, bien que la fatigue se faisait sentir. Mais l’UNFP parvenait à recoller à 2-2 par Mandanne (2-2, 70ème minute). Alors que le public (et les acteurs) pensait que la rencontre se scellerait sur un score de parité, Ounahi lancait un ultime contre. Il débordait son vis-à-vis pour servir El Mansouri qui convertissait l’offrande à bout portant (3-2, 90ème minute).

Une prestation intéressante du Racing, même en l’absence de nombreux cadres (qui avaient tout de même fait le déplacement). Plusieurs joueurs ont pu bénéficier de temps de jeu, à l’image d’Ibrahima Sissoko et cette rencontre a servi de dernière revue d’effectif pour Thierry Laurey avant le début des choses sérieuses.

A propos de l'auteur

Julien